fbpx

L’aventure The Refiners

Automne 2018, Dunforce est sélectionné pour s’installer à San Francisco afin de rejoindre la “Fleet 5” de The Refiners!

Plus de 400 startups ont été interviewées et c’est au final 11 startups qui ont été choisies pour rejoindre l’accélérateur. Et… Dunforce en fait partie!

Après avoir été approchés par The Refiners, nous avons donc décidé d’embarquer à bord de leur Fleet n°5 pour une aventure ambitieuse et remplie d’opportunités!

Qui est The Refiners?

The Refiners c’est un groupe d’entrepreneurs passionnés, Carlos Diaz, Géraldine Le Meur et Pierre Gaubil, persuadés que chaque startup digitale souhaitant avoir un impact global dans le monde aujourd’hui se doit de faire ses preuves au sein de la fameuse Silicon Valley.

Leur mission? Fournir aux entrepreneurs étrangers un réseau établi à leur arrivée aux US. Celui-ci se compose de plus de 200 mentors de la Silicon Valley ayant uni leurs forces pour choisir, conseiller et investir dans les startups les plus prometteuses du monde entier.

Basé à San Francisco, ce programme finance et offre un accès inégalé à la Silicon Valley aux dirigeants, entrepreneurs, investisseurs, experts, chefs d’entreprises et leaders de la technologie d’aujourd’hui.

 

The-refiners

Le programme The Refiners

Pour The Refiners, il y a les startups avec un produit local, celle avec un produit multi local, et celles ayant un potentiel réellement global. Celles-ci ont un produit non-limité par les contraintes règlementaires ou d’usage local.  C’est ce dernier axe, qui intéresse la Silicon Valley et donc The Refiners. La team The Refiners apporte ainsi un support incommensurable aux fondateurs qu’ils choisissent minutieusement afin de faire d’eux des potentielles “licornes”.

The Refiners choisit des startups à travers le monde entier pour rejoindre une “Fleet” de 11 à 15 entreprises. Ces dernières partageront alors une dynamique commune à San Francisco.

Le programme se réparti sur 12 semaines:

  • La 1ère partie du programme se prédestine à la stratégie d’acclimatation des startups à la nouvelle culture. Nous devons nous détacher de ce que nous avons déjà appris, s’intéresser à l’inconnu et adapter nos projets à la Silicon Valley. Nous peaufinons alors notre position de produit, notre stratégie et notre pitch.
  • La 2ème partie du programme se concentre sur le networking avec les principaux influenceurs et investisseurs de la Silicon Valley. Chaque startup a alors la chance de rencontrer des mentors, et des gens de tous les aspects du tech business.
  • La 3ème partie du programme se consacre à la collecte de fonds. Cela a lieu auprès de la communauté des investisseurs de la Silicon Valley. Nous nous consacrons aussi à la préparation de la fameuse “Pitch Night”. Via leur programme “Investor Fireside Chat”, chaque startup bénéficie de contacts directs avec le réseau croissant d’investisseur de The Refiners à travers la Silicon Valley et l’Europe.

Notre parcours à leur côtés

 

1st day with The RefinersPremier jour où une partie de l’équipe rejoint la Fleet 5 de The Refiners regroupant 11 startups dynamiques et motivées

Pendant 3 mois, nous avons donc reçu un coaching de The Refiners et bénéficié d’un retour constant du réseau de mentors. Situés dans le coeur du quartier florissant de SOMA à San Francisco, notre parcours a ainsi été rythmé par des cours, des master classes, des workshops, des conférences … Nous avons ainsi pu tirer parti des précieux conseils des meilleurs entrepreneurs d’aujourd’hui. Et cela commença par ceux de Romain Serman, Directeur de BPI France, qui a animé notre première master classe .

Nous avons également reçu un coaching constant et régulier sur la communication, le marketing, le pitch, la croissance, la vente et la collecte de fonds.

Par ailleurs, nous avons bénéficié d’une aide indispensable concernant les questions techniques. Cela incluait le juridique, l’immigration, les Ressources Humaines, la comptabilité, l’hébergement…

Vers la fin du programme fut organisée une “Pitch night”, étape clé dans notre coaching. Celle-ci réunissait les investisseurs et influenceurs les plus actifs de la Silicon Valley.

Ouverte au grand public, c’est une soirée de démo informelle. Y sont proposés à la fois démo et expérience unique avec les startups. Cette soirée est organisée pour les amateurs de startups, investisseurs, entrepreneurs, et plus encore. On y présente alors la “Fleet” de startups de classe mondiale, avant que le programme prenne fin. Ce fut une occasion très spéciale qui nous a permis de rencontrer, et par la suite garder contacts, avec les meilleurs investisseurs de la Silicon Valley. Une soirée riche en opportunités que nous nous sommes empressés de saisir..!

 

Pitch Night

06/12/2018: Pitch Night organisée par The Refiners

 

Aujourd’hui, The Refiners continue de nous appuyer et de nous aiguiller régulièrement et nous gardons un contact durable avec eux.

Si vous souhaitez suivre nos aventures sur la côte Ouest, abonnez-vous à notre compte Instagram Dunforce en cliquant ici!

Notre ressenti final

Ce programme a fait évoluer notre vision globale sur le développement stratégique. Et ce, à la fois au niveau du produit et de ses ambitions commerciales.

Et confirmé l’attrait de notre offre sur ce marché américain où nous installons maintenant nos premiers clients. En effet, les entreprises US sont très attirés par les solutions d’automatisation. Elles préfèrent voir leurs équipes ne pas perdre de temps tout en ayant un meilleur contrôle de leur créances.

Une nouvelle ambition pour attaquer 2019 !

 

Pour plus de renseignements sur Dunforce, cliquez sur le lien suivant ou téléchargez directement un de nos livres blancs !

The-Refiners

Jordi Pedrol : « Mettre en place la bonne infrastructure pour soutenir la croissance »

Dans le cadre de notre série d’entretiens avec des chefs d’entreprises et directeurs financiers autour des sujets de la croissance et sa structuration, nous interviewons cette semaine Jordi Pedrol, Directeur Financier à temps partagé.

Pouvez-vous nous parler de vos différentes expériences professionnelles ?

Je travaille dans la finance depuis plus de 30 ans. J’ai eu l’occasion de travailler dans l’industrie Tech dans la Silicon Valley à la fin des années 1990, pendant les premières vagues d’Internet.

Je suis ensuite parti en Espagne, en 2008, pour travailler en tant que Directeur Financier à temps partagé. J’ai d’abord commencé en tant que consultant indépendant et j’aiensuite lancé ma propre société de Direction financière à temps partagé.

Pourquoi les entreprises font elles appel à vos services ?

J’ai beaucoup de demandes de la part de startups en forte croissance qui ont besoin de conseils financiers pour des investissements et levées de fonds. Nous travaillons généralement pour des sociétés et startups avant leurs Series B (le second round de financement). Ils n’ont pas encore suffisamment de besoins pour avoir un Directeur Financier à plein temps, mais recherchent tout de même des conseils financiers.

Quand ils grandissent, trouvent leur product-market fit et commencent à générer des revenus suffisant, c’est à ce moment qu’ils embauchent un Directeur Financier à plein temps.

Le temps partagé pour les Directeurs Financiers est très développé aux Etats Unis, mais pas tant que ça en Espagne. Faute d’un écosystème encore peu développé. Même si la tendance està la croissance.

Quand une société fait appel à vous, quelles sont vos missions principales ?

Cela dépend du niveau de développement de la société / startup. Mais je peux globalement résumer mes missions en deux grandes catégories :

  • Des activités classiques de prévisions financières, budgétisation, optimisation des cash-flows, réalisation de Business Plan et travail sur Business Model.
  • Un rôle plus opérationnel qui consiste en la mise en place d’une infrastructure et des processus qui soutiendront la croissance de la société.

Les startups font également appels à mes services quand elles veulent lever des fonds afin que je les prépare et que je les « prépare » à se faire financer.

Quels sont vos principaux challenges ?

Les entreprises font souvent appel à mes services en situation d’urgence, quand elles n’ont plus de cash et quand elles ont besoin de financements pour survivre. Je dois alors agir très vite, la survie de la société dépend en grande partie de mon action.

L’autre grand challenge concerne la mise en place de la bonne infrastructure pour ne pas que la société se fasse dépasser par sa croissance. Ce qui est loin d’être tâche aisée, quand tout reste encore à faire. Les outils deviennent nécessaires pour accompagner ces startups.

Comment voyez-vous le rôle du Directeur Financier évoluer dans les prochaines années ?

J’ai déjà constaté de nombreux changements au fil des années. Au début de ma carrière en tant que Directeur Financier à temps partagé, les entreprises auxquelles je proposais mes services avaient du mal à capter la valeur ajoutée que je pouvais apporter.

Aujourd’hui c’est différent, ce sont les entrepreneurs qui viennent me voir pour me demander de l’aide. Les entrepreneurs possèdent d’excellentes compétences techniques mais très peu s’y connaissent en finance. Ils se concentrent sur leur produit et leur marché, plutôt que sur la partie financière de leur business.

Ils veulent ainsi déléguer cette activité qui demande du temps. Ils ont également plus de pression de la part de leurs investisseurs, c’est pour ces raisons qu’ils ont besoin de professionnels externes pour les accompagner.

L’écosystème devient de plus en plus mature et professionnel avec de nombreux nouveaux services pour entrepreneurs et startups.

Pour le rôle de Directeur Financier en lui-même, c’est vraiment différent si vous travaillez pour une startup et pour une entreprise traditionnelle. Dans une startup, vous êtes au plus proche du CEO et vous êtes plus impliqué dans la majorité des décisions de l’entreprise. Votre rôle va au-delà des simples fonctions financières et vous devez être capable de travailler dans un environnement chaotique, qui change très rapidement. Vous êtes un réel partenaire business qui a besoin de comprendre toutes les composantes de l’entreprise.


Entretien tout d’abord publié dans notre newsletter « Business Automation » :

[bm_newsletter_band ]