fbpx

Happiness Manager : nouvel ambassadeur du bien-être

Le Happiness Manager ou encore “responsable du bonheur” en entreprise est un métier récent et axé sur le bien-être en entreprise, que l’on voit apparaître de plus de plus dans les grands groupes comme dans les jeunes start ups.

 

Quel est le rôle du Happiness Manager ?

 

Le rôle du Happiness Manager est-il vraiment de rendre ses collaborateurs heureux comme son appellation le laisse entendre ? Difficile à croire qu’une seule personne puisse faire le bonheur de toute une entreprise en effet… Le métier du Happiness Manager s’apparente plutôt à une fonction de DRH. Son véritable rôle est de représenter la culture d’entreprise et de la transmettre à chacun de ses collaborateurs. Car c’est grâce à une culture d’entreprise forte et des valeurs communes que l’on se différencie de la concurrence.

 

La mission principale du Happiness Manager ? Travailler sur l’expérience employé et développer la marque employeur de l’entreprise afin d’attirer et de retenir les meilleurs talents. Il doit savoir créer de l’engagement et de la motivation au sein des équipes. Il a pour mission de trouver des solutions visant à améliorer le bien-être et les conditions de travail de ses collaborateurs au quotidien.

 

Le Happiness Manager doit s’attarder sur les problèmes de fonds en agissant sur les causes plutôt que les conséquences des problématiques rencontrées par les salariés. Pour être efficace dans son travail, le Happiness Manager doit optimiser le travail de ses collaborateurs en transformant leur contenu et la façon dont il est réalisé. Il ne doit pas seulement se contenter de proposer des distractions en vue de compenser un travail pénible.

 

En plein essor de la transformation digitale, les entreprises ont besoin de quelqu’un qui accompagne les employés et fasse le lien entre l’Homme et la Technologie. Pour optimiser la productivité de chacun, le Happiness Manager doit veiller à ce que ses collaborateurs bénéficient des bons outils pour accomplir leurs tâches.

 

 

L’automatisation : facteur de bien-être au travail

 

La digitalisation et plus particulièrement l’automatisation sont les nouveaux  facteurs du bien-être en entreprise. Ils permettent également une amélioration des conditions de travail de vos collaborateurs. De plus en plus les métiers se transforment. Nous assistons à une transformation digitale des entreprises et une automatisation partielle des emplois.

 

Cependant rassurez-vous, l’automatisation n’est pas là pour vous remplacer; bien au contraire ! Elle est là pour améliorer le bien-être en entreprise ! Elle est présente à vos côté pour vous délester des tâches les moins valorisantes et répétitives dont vous vous passeriez  bien.

 

L’automatisation améliore le bien-être et la productivité générale. Elle a pour vocation de créer de l’engagement et de la motivation au sein des entreprise. Et plus vos collaborateurs se sentiront engagés dans la vie de l’entreprise, moins il y aura de turnover. De cette manière vous éviterez la perte d’expertise.

 

Naturellement, l’Homme cherche à optimiser sa manière de travailler en automatisant ses tâches. Cela lui permet de pouvoir se concentrer sur les choses les plus essentielles, requérant réflexion et créativité par exemple. On peut donc dire que l’automatisation assiste l’Homme dans son quotidien et améliore son bien-être. Mais elle ne prend pas sa place pour autant.

 CTA

 

Un mode de fonctionnement qui n’est pas nouveau

 

De manière générale l’automatisation et l’intelligence artificielle nous font peur. Nous bâtissons notre jugement sur tout un tas de préjugés et d’idées reçues.  Ces derniers nous poussent à croire qu’ils vont détruire nos emplois. Votre rôle est donc de casser ces préjugés que nous avons sur le fait d’automatiser en partie son travail. Vous devez plutôt montrer à vos collaborateurs les bénéfices qu’ils peuvent en tirer et la manière dont elle favorise leur bien-être.

 

L’automatisation a créé plus d’emplois qu’elle n’en a détruit. Elle constitue un bouleversement pour l’homme car elle transforme les métiers dans leur contenu. Cela peut paraître déroutant pour vos collaborateurs puisqu’il va falloir qu’ils s’adaptent à cette nouvelle manière de travailler. Mais une fois la transition faite, vous vous rendrez vite compte qu’elle n’est là que pour vous faciliter la vie et améliorer votre bien-être en entreprise !

Vous gagnerez un nouvelle façon de communiquer et de coordonner le travail en améliorant la productivité et le bien-être.

 

L’automatisation des tâches est un élément majeur dans l’amélioration de l’expérience employé. Elle va favoriser le bien-être en entreprise ainsi que dans la façon dont le travail est vécu par vos  collaborateurs. Vous devez être le lien entre l’Homme et la Machine et les accompagner dans cette transformation digitale !

 

 

Concentrez vous sur l’expérience employé

 

Si vous prenez soin de vos employés, ils prendront soin de vos clients ! En tant que Happiness Manager, faites donc en sorte d’améliorer non seulement le bien-être et leurs conditions de travail, mais aussi l’expérience employée en elle même.

 

Responsabilisez vos collaborateurs en leur laissant la possibilité d’être créatif et de pouvoir innover dans leur métier. Pensez à leur bien-être en vous assurant de leur donner les bonnes cartes pour qu’ils puissent s’accomplir et s’impliquer dans la vie de l’entreprise. Donnez du sens à leur travail ! Vos collaborateurs ont besoin de connaître l’impact que leur travail a sur la croissance de l’entreprise. Éliminez tous les freins à la productivité en restructurant les tâches de chacun et en automatisant les tâches les plus rébarbatives et fastidieuses telles que l’envoi de mails ou encore les relances des créances clients.

 

Veillez à ce qu’ils aient les bons outils à disposition pour être pleinement productifs, ceux axés sur leurs besoins et non sur ceux  de l’entreprise. Conclusion : faites du bien-être de vos collaborateurs une priorité et ils vous le rendront en devenant plus performants et productifs !

 

 

Happiness Manager, facilitateur du changement

 

De nos jours, rares sont ceux qui ignorent encore l’importance du bien-être au travail. En effet, bien-être et productivité sont liés. C’est pour cela que le Happiness Manager se doit d’instaurer une bonne ambiance de travail propice à l’échange et à la collaboration au sein de l’entreprise.

 

Le Happiness Manager doit trouver des solutions pour optimiser leur manière de travailler en leur fournissant des outils adaptés. Par ailleurs, cela leur permet de se sentir impliqués dans la vie de l’entreprise. Il doit penser au bien-être de ses collaborateurs et  mettre la technologie au service de ceux-ci. Pour ce faire,  il peut utiliser des solutions telles que l’automatisation des tâches rébarbatives, fastidieuses et tuant la productivité.

 

Vous l’aurez compris le Happiness Manager joue donc un rôle stratégique pour l’avenir de son entreprise. Véritable facilitateur du changement, c’est aussi l’ambassadeur du bien-être entreprise.

 

Retrouvez la liste des 10 outils et plus encore sur le métier de Happiness Manager dans notre livre blanc : Happiness Manager : comment l’automatisation améliore le bien-être de vos collaborateurs


 

Jennifer Genestier : “L’ Office Manager c’est un pilote, il n’est pas là pour exécuter ce qu’on lui demande il est là pour être une force de proposition”

Cette semaine nous nous sommes intéressés pour la première fois au métier d’ Office Manager et nous avons pour cela interviewé Jennifer Genestier, Fondatrice et Dirigeante de Gom&Go, agence de recrutement d’Office Managers.

Présentation de l’activité

Je suis office manager de métier, j’étais freelance et j’ai créée une agence qui sert d’interface entre des missions freelance d’office managers et des entreprises. J’ai donc une visibilité très transversale du marché des entreprises par le biais de ces missions-là. Actuellement je ne fais plus beaucoup d’office management mais j’en ai fait pendant très longtemps et j’ai aussi développé une activité de recrutement, d’accompagnement RH en office management. C’est pourquoi ma vision d’aujourd’hui est moins précise et beaucoup plus large.

 

Présentation du métier d’Office Manager

 

1- Retour en arrière

Le propre du métier d’office manager est d’être en veille active car le marché bouge beaucoup et il y a donc tout le temps quelque chose de nouveau à découvrir. Ce qui permet aux office managers de s’épanouir et d’évoluer repose surtout sur la mise en place de nouveaux outils leur permettant de s’évincer de certaines missions plutôt rébarbatives (nous avons déjà pu traiter ce sujet dans l’un de nos articles) et d’être amené à devenir des happiness managers, en travaillant sur la culture, le bien-être, l’organisation et le management.

Il y a quelques années de ça, le métier d’office manager n’existait pas en France. Je suis arrivée sur le métier il y a sept/ huit ans maintenant et il y avait vraiment très peu de monde qui travaillait en tant qu’office manager. Par contre, nous avons en France un gros background dans les métiers du tertiaire, assistant direction, assistant de gestion, secrétariat etc.

Quand le métier est apparu, de nouvelles compétences s’y sont greffées. Cela a créé des profils variés permettant de croiser beaucoup de talents et de compétences en un seul profil et métier qui répondait exactement à la demande des entreprises en croissance.

 

2- Office Manager vs Assistant de Direction

Le métier d’office manager est encore très nouveau. En effet, quand on en parle les gens pensent que c’est une traduction du métier d’assistant de direction sauf que le profil n’est pas du tout le même. Là ou il y a vraiment une différence c’est que l’office manager est un pilote, il n’est pas là pour exécuter ce qu’on lui demande, il est là pour être force de proposition, apporter des améliorations visant le bien-être, être en veille sur le marché, sur le réseau et l’écosystème de l’entreprise. C’est là où l’office manager agit, il constitue vraiment un lien entre chaque cellule de l’entreprise, qu’elle soit interne ou externe. Ce n’est pas du tout un métier d’administration, de comptabilité ou de commercial.

 

3- Un profil atypique

Le métier s’est créé avec des spécificités et des expertises car la majorité des professionnels s’est formée sur le terrain. Il y a des gens qui ont un profil plus RH, d’autres un peu plus financier tandis que d’autre seront plutôt commerciaux. Chacun va développer sa singularité de cette manière là. Finalement on se rend compte que c’est grâce à toutes ces choses que les office managers ont pu apprendre sur le terrain qu’ils sont devenus de véritables autodidactes. Il y a seulement depuis peu des formations qui commencent à émerger. Tout le monde a appris le métier sur le terrain.

De plus, il y a un peu un côté affirmation de soi, empowerment qu’on ne retrouve pas dans les métiers d’assistanat. C’est pour moi très important car l’office manager, avant de posséder des savoirs-faire, il doit surtout avoir le savoir être. C’est là pour moi toute la distinction avec les métiers de l’administratif, l’office manager est un “chef de projet interne”.

C’est aussi important de voir tout ce qu’on est capable de faire avec juste les compétences d’un office manager. On peut être gérant d’entreprise parce qu’on sait comment la gérer, comment l’administrer. L’office manager est vraiment polyvalent et c’est pour ça que plus il y aura d’outils qui lui permettront de se dégager du temps sur la partie exécutive plus il gagnera en bien-être et cela permettra à ce métier d’évoluer sur son sens profond qui est de piloter, d’apporter du lien entre les outils et l’humain, de faire en sorte que ça corresponde bien à la culture de l’entreprise et au type de management. C’est là qu’ils deviennent des hapiness managers.

 

4- Un métier qui tend à évoluer

Dès que je parle du métier d’office manager, personne ne sait ce que c’est. Après Paris, Bordeaux commence doucement à apprivoiser le métier mais pour l’instant l’office manager correspond à la traduction d’assistant de direction. C’est normal il y a tellement d’anglicisme ! Les gens sont dans la confusion et c’est logique.

Il y a eu pendant dix ans une période de transition où on est passé de “chacun sa place” à “il faut savoir tout faire”. Pour les personnes de la génération de nos parents c’est très compliqué, d’autant plus avec l’arrivée de nouveaux outils.
Slack a été une révolution pour les office managers, d’un seul coup ils se sont mis à communiquer entre eux, à partager des choses, à apporter une valeur ajoutée et du bien-être au métier. Ils deviennent progressivement des hapiness managers. Aujourd’hui, on utilise QuickBooks pour la facturation, Slack, Trello. Dès qu’on a des besoins nouveaux de nouveaux outils apparaissent.

 

Dunforce, une opportunité pour les Office Managers

Dunforce peut être un outil intéressant, notamment pour un freelance qui a une activité de relance avant contentieux. Il y a beaucoup de freelances qui font ça aujourd’hui et qui possèdent plusieurs clients. Cela leur apporterait un gain de temps important améliorant bien-être et productivité. Personne ne sait que ça se développe mais il y en a beaucoup. Quand j’ai commencé j’étais la seule office manager freelance à Paris et au fur et à mesure de mes rencontres avec des office managers ils se sont rendus compte que c’était possible. Nous sommes aujourd’hui très nombreux !

 

Conclusion

Le métier d’office manager est encore peu connu aujourd’hui ou, du moins, peu utilisé sous cette appellation. En effet, il est encore beaucoup assimilé au métier d’assistant de direction dont beaucoup pense qu’il s’agit de la traduction anglaise. Pour autant, il ne s’agit en aucun cas du même métier ni du même profil. L’office manager est davantage dans le pilotage, l’organisation et la création de lien entre les différentes cellules d’une entreprise. Véritable autodidacte, il n’est en rien présent pour exécuter purement et simplement ce qu’on lui demande. Si le métier d’office manager tend à se développer et s’étendre, la mise en place de nouveaux outils favorisera d’autant plus son évolution et le bien-être de ses utilisateurs devenant de véritables happiness managers en se focalisant davantage sur la culture d’entreprise.

Retrouvez bien plus d’informations sur le métier d’office manager dans notre livre blanc : “Office Manager : comment la digitalisation transforme votre métier”

téléchargement livre blanc office manager