fbpx

DAF: 3 raisons pour lesquelles l’automatisation ne vous remplacera pas

C’est un fait. Les robots ont beau fonctionner plus rapidement et de façons remarquables, le CFO a toujours un rôle majeur à jouer aujourd’hui.

En effet, comme précisé par le fondateur de BAI Bragonier & Associates Inc et comptable professionnel, Dwayne Bragonier, dans un article pour le Journal of Accountancy : “Il n’y a pas de formule magique à ça. Il y a un tas entier de paramètres qui sont, dans leurs seules et mêmes natures, des zones floues. Ils exigent qu’un professionnel les comprennent car ils ne peuvent être codés.”

 

DAF-automatisation

Nous l’avons évoqué dans notre précédent article sur les différences entre l’IA et la RPA pour le DAF en 2018 et nous le précisons à nouveau aujourd’hui: vous devez vous approprier l’IA et la mettre à votre service, pas l’inverse!

En effet, l’Intelligence Artificielle va compléter, non pas remplacer, votre vision et vos réflexions pour la résolution de problèmes complexes. Il ne faut pas confondre enrichissement et remplacement ! Notre monde appelle ainsi à une harmonisation entre l’Intelligence Artificielle et l’Homme. Il est temps de mettre un terme à cette rivalité opposant ces deux derniers.

Décrite comme une des professions les plus menacées par l’automatisation, le DAF est inquiet quant à son futur. Aujourd’hui, nous vous donnons les 3 raisons pour lesquelles l’automatisation ne vous remplacera pas.

 

Comment l’automatisation influence la fonction de DAF?

Commençons par examiner l’automatisation. Dans un rapport de McKinsey, en se demandant si un travail était susceptible de se faire remplacer ou non, il a été montré que le facteur déterminant était, non pas la classification du poste, mais le type de fonctions impliquées. Le graphique ci-dessous présente la relation entre le type de tâches impliquées au sein d’un travail et la sensibilité du travail à l’automatisation.  

 

McKinsey&Company

 

Comme le graphique l’illustre, plus l’on consacre du temps à la prédiction et aux tâches répétitives (comme la chaîne de montage ou la saisie de données), plus un poste est susceptible d’être automatisé. De telles tâches sont facilement programmables et nécessitent peu de flexibilité. Cela explique sûrement pourquoi les emplois en usine subissent un déclin si rapide au sein même des fonctions les plus développées. Les politiciens dénoncent l’externalisation ou le travail d’immigrés comme principaux destructeurs d’emplois. La vérité est que l’automatisation tue plus d’emplois qu’autre chose.

Les missions du DAF ne s’automatiseront pas d’ici peu, et cela s’explique grâce à 3 raisons incontestables:

⇒ Les soft skills sont très durs à automatiser

⇒ L’humain préfère traiter avec l’humain

⇒ Il est difficile pour les machines (du moins à leur niveau actuel) de s’adapter au situations nouvelles et inattendues.

3 raisons pour lesquelles votre travail ne disparaîtra pas

  • Les soft skills sont difficiles à automatiser

Harvard Business Review a conduit une expérience en créant un outil appelé “iCEO” qui, comme son nom l’indique, est un système virtuel de gestion qui automatise le travail complexe en le divisant en petites tâches individuelles. iCEO se charge alors d’assigner ces micro-tâches aux employés en utilisant plusieurs plateformes logicielles comme par exemple oDesk, Uber, ainsi que les emails/SMS. Le système permet essentiellement à un utilisateur de diriger les chaînes de production virtuelles depuis son tableau de bord. Le logiciel décompose le projet en plusieurs tâches puis les distribue entre les différents acteurs de la chaîne de production.

À l’issue de cette expérience, la question était alors la suivante: “iCEO est-il capable de gérer un réel projet de bout-en-bout pour une entreprise?” 

Si Harvard Business Review y répond positivement, ce n’est pas exactement notre cas.

Pour leur analyse, ils ont programmé la plateforme digitale de management de façon à ce qu’elle dirige la préparation et rédaction d’un rapport détaillé de recherches de 124 pages. Ce dernier était rédigé à l’attention d’une des entreprises appartenant aux Fortune 500, les 500 premières entreprises américaines, classées selon l’importance de leur chiffre d’affaires. Big Deal, n’est-ce-pas?

Rendre un rapport d’une telle envergure prend habituellement plusieurs mois. iCEO a terminé ce projet en seulement quelques semaines. Le bilan est alors clair pour les chercheurs. Cet outil d’Intelligence Artificielle peut non seulement s’occuper des tâches lourdes et complexes mais aussi gérer des projets entièrement. Ainsi, il peut éliminer tous les cadres chargés de ces missions auparavant.

Mais, aussi impressionnant que cela peut paraitre, il y a en fait de réelles limites. Par exemple, cette mission – bien que compliquée et expansive – reste au final une simple tâche pouvant facilement être divisée en plusieurs petites étapes. Il serait difficile d’évaluer comment iCEO pourrait aborder de bien plus gros challenges. Surtout si ceux-là ne suivent pas de processus déjà établis.

Comment iCEO, ainsi que ses successeurs, feraient face aux vastes tâches diversifiées auxquelles le DAF à affaire (comme la direction assidue d’une entreprise par temps de récession)? Comment ce système piloté par l’Intelligence artificielle déciderait s’il faut acquérir ou non une startup “high-tech” en évolution, potentiellement rentable, mais possédant des défauts clés?

L’argument que nous vous dressons ici n’est pas que l’Intelligence Artificielle est incapable d’évoluer rapidement. Notre argument est le suivant: l’IA ne peut ni porter de jugements ni prendre des décisions pouvant affecter des milliers de vies humaines. Elle ne peut résoudre tous les problèmes du quotidien. Elle ne peut encore moins les décomposer en différents facteurs quantifiables. Le monde high-tech d’aujourd’hui a objectivement encore besoin de l’intuition et de la prise de décision humaine.

  • Les humains préfèrent avoir affaire à des humains

En fin de compte, les décisions prises par les cadres supérieurs impacteront, non-seulement les employés et leurs familles, mais aussi beaucoup d’autres. Tous vivant dans notre économie qui ne cessent de devenir de plus en plus connectée et mondialisée. Les robots se voient confier de plus petites tâches mais les Hommes restent très méfiants à l’idée de confier à l’IA la prise de décisions importantes qui pourraient faire prospérer l’entreprise ou l’entraîner vers sa chute. Faire des choix déterminants concernant l’avenir de l’entreprise n’est effectivement pas donné à tout le monde.

De plus, ce n’est pas sans raison que HAL 9000, le meurtrier incarnant l’Intelligence Artificielle dans le film “2001, l’Odyssée de l’Espace”, garde une place si importante dans nos mémoires et au sein de la culture générale. On le décrit comme insensible, froid, et surtout dangereux. Son manque d’humanité réduit ses stratégies et actions à la simple et pure programmation plutôt qu’aux dilemmes moraux. Face à une décision difficile, HAL commet un crime atroce; celui qu’un commandant humain ayant un minimum d’éthique serait incapable d’exécuter.

Et c’est ce dont les figures clés de la technologie se plaignent aujourd’hui. Selon eux, des normes et des protocoles moraux devraient être intégrés lors de la création d’une IA hyper-intelligente. Faute de réussir à les inclure cela pourrait avoir de grave conséquences.

  • Les machines ne peuvent pas aussi bien s’adapter que vous

L’automatisation ne peut s’adapter à l’inattendu. Prenons un exemple de plus en plus populaire au sein des supermarchés et magasins discount: les caisses automatiques en libre service. Depuis Octobre 2016, Costco, Albertson’s, et le Texan Randalls ne disposent plus de caisses automatiques. Pourquoi? Afin de réduire le taux de vols.

Les caisses automatiques sont particulièrement susceptibles au vols. C’est tout simplement trop facile pour n’importe qui d’entrer le mauvais code et de s’en sortir en payant moins que le prix initial. À l’inverse, cela ne serait même pas envisageable avec un caissier humain. Alors si l’on peut tromper une caisse automatique si facilement, qu’est ce que cela signifie pour une machine plus complexe?

Réfléchissons aux implications de cette logique appliquée à l’expérience de Harvard Business Review avec “iCEO”. Il y a sûrement dû avoir des accrocs ou ralentissements comme dans tous projets. Malgré tout, les chercheurs n’ont jamais mentionné aucun développements soudains ni imprévus. Pourtant, quiconque ayant déjà travaillé sur un projet peut vous dire que les imprévus sont communs: certains clients appellent pour vous faire part de leurs demandes particulières; les marchés boursiers subissent de nombreuses fluctuations et alternent entre essor et déclin; etc. Le logiciel iCEO était libre de fonctionner sans aucune interférence extérieure. Malheureusement, les vraies compagnies, elles, n’existent pas en vase clos. Elles ne sont pas coupées des événements ni influences extérieures.

Tout comme nous soumettons les voitures à des essais sur terrain, les logiciels et programmes d’Intelligence Artificielle se doivent eux aussi de faire l’objet de “tests de résistance” dans des conditions réelles. En se basant sur le cas des caisses automatiques, ce test révèle l’inflexibilité comme étant un défaut critique du système.

Quelle est la prochaine étape?

À ce jour, il est clair que les systèmes d’automatisation ne vous remplaceront pas dans un avenir proche. Ils ne vous remplaceront probablement jamais.

L’automatisation peut être utilisée de manière responsable et équilibrée si elle est introduite progressivement et stratégiquement. Cependant, une chose est sûre: il y aura toujours des problèmes inattendus nécessitant l’esprit d’un Homme pour les traiter et les résoudre.

Il est donc absurde de s’angoisser lorsqu’on parle d’automatisation!  Respirez, vous êtes sauvé!

Pourquoi ne pas commencer par l’automatisation de vos relances clients?

Êtes-vous rassurés? Tant mieux! Alors pourquoi ne pas vous approprier les solutions digitales à votre disposition à présent?

Pour cela nous avons l’outil qu’il vous faut ! Dunforce fait partie de ces logiciels qui, intégrés dans une logique d’automatisation, simplifient votre quotidien par la dématérialisation.

En effet, en nous envoyant vos factures électroniques, Dunforce les intègre directement dans sa plateforme. Celle-ci s’adaptera et relancera de manière automatique et intelligente vos clients grâce à l’Intelligence Artificielle! Elle facilitera ainsi le règlement de vos créances en temps et en heure. Fini l’envoi de vos relances par courrier, les risques d’erreurs et les retards de paiement ! Le logiciel informatise tout pour vous permettre de ne vous concentrer que sur les tâches à plus grande valeur ajoutée.

 

DAF-automatisation

 

4 outils indispensables à la gestion de vos équipes en 2018

Aujourd’hui, le rôle du directeur financier d’une entreprise s’est amplement développé. Ce n’est plus seulement la personne qui optimise les flux financiers, mais de plus en plus un responsable qui va s’impliquer dans l’ensemble de la chaîne de valeur de l’organisation. C’est pourquoi la gestion de vos équipes se doit d’être optimale!

Le DAF moderne va ainsi s’impliquer dans la performance en décloisonnant les différentes fonctions. Une bonne relation avec les ressources humaines et la fonction commerciale est alors essentielle. Dans cette perspective, l’enjeu des outils est devenu clé.

Au premier plan: le digital et l’automatisation. Car bien choisir ses outils c’est non seulement offrir à l’entreprise une qualité de travail indispensable, mais aussi une rigueur et précision incomparables grâce à l’automatisation des opérations qu’ils provoquent.

Précédemment, nous vous avions dressé la liste des 6 outils indispensables au DAF en 2018 pour automatiser son processus de notes de frais et mieux gérer les dépenses de l’entreprise.

Les 4 outils que nous allons vous présenter aujourd’hui vous permettront de vous impliquer davantage dans la communication, interne comme externe, et d’appréhender les nouvelles technologies comme levier de la performance.

Gestion de l’assurance santé 100% digitale avec Alan

Alan repose sur la dématérialisation complète de l’assurance santé pour les entreprises et travailleurs indépendants. Il propose une mutuelle et une offre de prévoyance 100% en ligne obtenues en 5 minutes.

Pour un secteur des comparateurs d’assurances demeurant encore trop traditionnel et conservateur, Alan s’impose en tant que premier acteur à proposer des services totalement connectés.

Si vous souhaitez éviter ces formalités administratives à tout prix, Alan est l’outil qu’il vous faut!

Comment ça marche ?

À travers son application mobile ou son site web, sont proposés:

– Un aperçu des prestations

– Une vision précise du prix mensuel de son assurance santé en fonction de son âge

– Un contrat prêt en 5 minutes montre en main !

Basé sur un intranet baptisé HAL, Alan vous propose de prendre une simple photo avec votre smartphone pour rembourser vos factures.

Une fois enregistrée sur le site, l’entreprise invite ses salariés à gérer leur propre compte de manière totalement autonome. Alan permet ainsi de calculer le budget santé nécessaire pour la mise en place de la couverture santé.

Et pour quel prix ?

Les prix d’Alan évoluent avec l’âge des salariés et changent au 1er Janvier de chaque année.

Par exemple: pour les moins de 35 ans, le coût de la complémentaire santé est de 55 euros, mais elle monte à 85 euros pour les 56 et 65 ans et descend à 40 pour les enfants.

Les conjoint(e)s peuvent même rejoindre Alan suivant la même grille tarifaire que celle des salariés.

Le + ?

Alan met à votre disposition un chat-bot qui répond dans la minute.

 

gestion-de-vos-équipes

Redéfinition de l’expérience déjeuner avec Lunchr

Aborder le sujet du bien-être de vos employés sans parler de Lunchr serait absurde. En tant que nouvel acteur du titre-restaurant, leur objectif est de faire de la pause déjeuner un moment convivial en créant des liens avec ses collègues. Il vous fait gagner du temps en automatisant la gestion des titres restaurants.

Comment ça marche ?

Lunchr offre des titres-resto nouvelle génération. Avec une carte Mastercard qui fonctionne dans plus de 180 000 établissements, son application référence aussi les restaurants de quartiers auprès desquels vous pouvez faire des commandes groupées. Les employés peuvent donc régler leurs repas dans tous les restaurants, boulangeries et supermarchés français du réseau Mastercard. L’utilisateur de Lunchr passe sa commande, puis peut arriver pile à l’heure au restaurant, pour emporter son repas à l’extérieur ou le consommer sur place. Commander en groupe, c’est bénéficier de réductions selon le nombre de participants. Et celles-ci sont en moyenne de 2€ par commande ! Suite à cela, chaque individu sera débité du montant de son repas.

C’est ainsi que Lunchr prône la cohésion au sein de votre entreprise: en vous accordant une pause conviviale et sans soucis avec vos équipes.

La carte Lunchr est fournie avec une application mobile permettant aux employés de:

– Suivre le solde global et journalier du compte

– Visualiser l’historique de leurs transactions

– Activer/Désactiver le paiement sans contact

– Désactiver leur carte en cas de perte

Et pour quel prix ?

Le prix moyen est de 5€ pour chaque création de carte bancaire Mastercard.

Le + ?

Vous pouvez aussi payer vos repas en ligne!

Gestion du SIRH avec Lucca

Pour faire gagner du temps à vos employés en les libérant des tâches administratives complexes, rien de mieux qu’adopter Lucca. En effet, Lucca s’auto-désigne en tant que remplaçant des fichiers Excel, optimisant ainsi la gestion de vos équipes et de vos processus internes.

Comment ça marche ?

Sont édités 5 logiciels de gestion dédiés à un besoin précis pour vous permettre de composer votre SIRH à la carte:

  • La gestion des congés et absences (Figgo): Vos salariés auront accès à leurs soldes de jours de congés et de RTT, leur laissant la possibilité de pouvoir décider des dates avec les managers et d’envoyer leurs absences en paie en un clic.
  • Le dossier RH en ligne (Poplee): Poplee – Administration du personnel et Poplee – Rémunération vous propose un gain de temps considérable en vous libérant des missions associées au suivi administratif.       

 Poplee – Administration du personnel permet de centraliser et manager les données des collaborateurs, c’est-à-dire de leur arrivée (signature du contrat) jusqu’à leur départ de l’entreprise.                                                                                         

⇒ Poplee – Rémunération permet l’optimisation de la paie et le pilotage de la masse salariale en automatisant la collecte des EVP (Employee Value Proposition) et autorisant le suivi des éléments de rémunération des collaborateurs.                          

  • Le suivi des temps et activités (Timmi):

⇒ Timmi Présence permet de justifier le temps de travail de vos salariés en cas de contrôle de l’inspection du travail et de suivre leurs heures supplémentaires. Cela permet ainsi de s’assurer que les temps de repos de vos salariés sont respectés. 

⇒ Timmi Activités permet de mieux piloter votre activité et celle de l’entreprise en veillant à la charge de travail des collaborateurs et du temps passé par mission, qu’elles soient internes ou externes. Vous pourrez ainsi justifier vos Crédits d’Impôt Recherche (CIR), alimenter votre gestion d’affaires ou vous en servir pour Timmi Project.

⇒ Timmi Project fournit un compte rendu financier clair et synthétique en calculant la rentabilité financière de vos projets. C’est ainsi qu’il identifie rapidement les projets étant sur la mauvaise pente. Par conséquent, le travail du DAF est facilité au quotidien en lui fournissant clarté et efficacité.

  • La dématérialisation des fiches de paie (Pagga): Grâce à Pagga, il est maintenant possible de dématérialiser les bulletins de paie très facilement et de les distribuer en moins de 10 minutes. Vous bénéficierez en plus d’un historique sur le long terme. En effet, les fiches de paies peuvent être archivées pendant 50 ans!
  • La gestion des notes de frais (Cleemy): Vous serez en capacité de maîtriser le montant de chaque note de frais, dématérialiser puis éliminer vos justificatifs. Enfin, vous pourrez tout envoyer directement dans votre logiciel comptable ou votre paie. De quoi donner le sourire aux comptables !

Vous pouvez tester et découvrir en toute autonomie les fonctionnalités de chaque logiciel de Lucca en créant un espace de test gratuit.

Et pour quel prix ?

Les prix et fonctionnalités dépendent du nombre de collaborateurs pour Figgo, Poplee et Timmi.

Figgo: Congés et absences.

Forfait pour moins de 20 collaborateurs → 60€ par collaborateur par mois.

Forfait pour entre 100 et 199 collaborateurs → 2€ par collaborateur par mois.

Poplee:

Pour ce qui concerne “l’Administration du personnel”:

Forfait pour moins de 20 collaborateurs → 50€ par collaborateur par mois.

Forfait pour entre 100 et 199 collaborateurs → 1,65€ par collaborateur par mois.

Concernant les “Rémunérations”:

Forfait pour moins de 20 collaborateurs → 30€ par collaborateur par mois.

Forfait pour entre 100 et 199 collaborateurs → 1,10€ par collaborateur par mois.

Timmi:

Pour ce qui concerne les “Timesheet” (Présence ou Activités):

Forfait pour moins de 20 collaborateurs → 60€ par collaborateur et par mois.

Forfait pour entre 100 et 199 collaborateurs → 2€ par collaborateur par mois.

Concernant les “Project” (La facturation de Timmi Project comprend Timmi Activités, solution servant de base à la saisie des temps):

Forfait pour moins de 20 collaborateurs → 110€ par collaborateur par mois.

Forfait pour entre 100 et 199 collaborateurs → 3,65€ par collaborateur par mois.

Pagga: Fiches de paie.

La facturation de Pagga se calcule en fonction du nombre de documents distribués en ligne.

Forfait pour moins de 20 collaborateurs → 11€ par document distribué en ligne

Forfait pour plus de 20 collaborateurs → 0,60€ par document distribué en ligne.

Cleemy: Notes de frais.

La facturation de Cleemy se calcule mois par mois en fonction du nombre de déclarants au sein de l’organisation. Un déclarant est un collaborateur qui déclare une ou plusieurs notes de frais sur un mois donné.

Forfait pour moins de 10 collaborateurs → 50€ par déclarant et par mois.

Forfait pour entre 100 et 199 collaborateurs → 3,60€ par déclarant et par mois.

Le + ?

La pluralité des logiciels chez Lucca offre à votre entreprise une polyvalence indispensable.

 

gestion-de-vos-équipes

 

Gestion des notes de frais avec Mooncard

Mooncard propose une solution de paiement qui automatise entièrement le processus de gestion des notes de frais et des dépenses professionnelles.

Fournissant une sécurité sans nom et un gain de temps précieux, Mooncard offre satisfaction aussi bien au DAF qu’à ses équipes.

Comment ça marche ?

Une carte de paiement sécurisée gérée en temps réel est associée à un logiciel SaaS très complet. Grâce au logiciel vous pourrez gérer, analyser et comptabiliser les notes de frais de votre entreprise. L’outil est connecté aux mails et agenda de l’utilisateur: il suffira de prendre une photo d’un reçu permettant aux algorithmes de Mooncard de créer la note de frais en quelques instants. Vous recevez un SMS immédiatement après avoir envoyé votre reçu, enclenchant le processus de remplissage dépenses. L’utilisateur valide la note qui est automatiquement envoyée au comptable, lequel peut ainsi suivre et acquiescer chaque dépense. En effet, sachant que les données sont exportables vers le logiciel comptable de l’entreprise, ce dernier peut manager et administrer les dépenses ainsi que les cartes des employés en temps réel.

Cette solution réduit ainsi le temps entre le paiement et la comptabilisation: chaque dépense est justifiée en moins de 20 secondes ! Des SMS d’alertes peuvent même être activés afin d’éviter de dépasser un certain plafond fixé au préalable.

Avec Mooncard, la gestion de vos équipes et de leurs dépenses ne sera que plus simple!

Et pour quel prix ?

Vous choisissez le nombre de cartes souhaitées, lesquelles coûtent environ 15€/mois par carte, offrant en plus un accès individuel au logiciel.

Le + ?

Mooncard a récemment décidé d’intégrer les services d’Allianz France pour l’assurance et Allianz Partners pour l’assistance. Rendu possible grâce au courtier d’assurance Gras Savoye, cette nouvelle couverture d’assurance et d’assistance permet à tous les porteurs de cartes de bénéficier de garanties essentielles. Ainsi cela inclut les « Moyens de Paiement » en cas de fraude et « Décès, Rapatriement et Annulation« , initialement proposés par les cartes bancaires classiques, mais aussi la garantie de « Protection contre l’utilisation frauduleuse de la carte par un collaborateur » par exemple.

L’outil en +: Dunforce

Les solutions digitales optimisent le travail du DAF en lui offrant un gain de temps et de productivité sans nom. C’est en effet en se mettant à jour sur ces nouveaux outils qu’il saura maximiser la croissance de son entreprise. Avec sa solution innovante, Dunforce a pour objectif de fluidifier l’intégralité du processus de recouvrement des factures. C’est pourquoi présente-t-il un véritable assistant virtuel intelligent pour assister les salariés au quotidien dans leurs activités.

Dunforce est un réel atout pour vos relances clients qui vous permettra de ne plus perdre de temps et de vous focaliser sur l’essentiel de vos tâches.

 

gestion-de-vos-équipes

 

DAF 2018: 6 outils pour automatiser la gestion de vos notes de frais

“Les CEOs attendent des CFOs d’aujourd’hui qu’ils s’impliquent plus activement dans le façonnement de la stratégie de leur entreprise” déclare une étude McKinsey. La question qui se pose est alors la suivante: le DAF de 2018 est il prêt à affronter les demandes du monde de la finance de demain?

Automatiser vos tâches à peu de valeur ajoutée vous permettra de consolider vos bases afin d’attaquer sereinement une belle croissance. Les exigences des CEO ne cessant d’évoluer, le DAF doit s’adapter en se focalisant sur des missions clés destinées au développement stratégique de l’entreprise.

Les procédés manuels habituels font maintenant partie de l’histoire ancienne. Alors dans un soucis d’efficacité, le DAF moderne et ses équipes doivent s’ouvrir aux plateformes digitales de management des dépenses. Par conséquent pourquoi ne pas commencer par procéder à la dématérialisation des notes de frais ?

Mais cela n’équivaut pas à remplacer le papier par une solution digitale similaire. L’alliage de différentes technologies et services combinés parfois en un seul logiciel offre au CFO d’aujourd’hui l’opportunité d’être plus mobile mais surtout plus appliqué concernant des mission requérant plus d’analyse et de méthode.

Alors, si vous désirez bénéficier des solutions digitales modernes qui vous permettront de mieux gérer vos dépenses, vous voilà bien tombé!

 

Après vous avoir présenté les 5 outils principaux du DAF moderne, nous avons dressé la liste des 6 outils nécessaires au DAF de 2018 lui permettant d’automatiser son processus de notes de frais. Ces outils ont pour objectif d’éliminer les piles de papiers qui ne font que croître sur vos bureaux et de vous éviter de consacrer autant de temps à saisir des tableaux Excel.

 

Procurify

Procurify est une solution digitale basée sur le Cloud mettant à la disposition des entreprises une plateforme de service leur permettant de gérer leurs achats et dépenses. Disponible en tant que SaaS, Procurify a pour but de réinventer la manière dont sont gérées les dépenses de l’entreprise. Le DAF et son équipe font face à une alternative automatisée, rendant l’utilisation de papier complètement obsolète. Cette solution représente donc un nouveau levier d’efficacité des entreprises leur permettant d’optimiser leur processus Procure-to-Pay. Vos dépenses seront correctement classées et les dépenses hors-contrats ou imprévisibles (aka Maverick Sending) éliminées.
Adopter Procurify, c’est faire confiance à un traceur de dépenses novateur suscitant certitude et conviction en votre comptabilité.

Sa qualité:
La possibilité d’accès à l’outil peut dépendre de votre niveau hiérarchique dans l’entreprise. Le processus d’approbation des demandes de commandes aidera toute l’équipe finance à fluidifier et discipliner l’organisation interne. Par conséquent, cela permet de créer un climat de confiance au sein de l’équipe tout en évitant les erreurs lors de la gestion des notes de frais.

Son défaut:
Le reporting n’est pas disponible. En effet, il faut télécharger un extrait de données et utiliser un outil de reporting BI (Business Intelligence) pour compléter.

Spendesk

Spendesk propose une solution innovante et sur mesure simplifiant la gestion des dépenses des équipes. Grâce à une solution digitale en mode SaaS, il optimise et révolutionne le travail du CFO. Cette application repense complètement les paiements par carte bancaire en entreprise. Elle propose des cartes physiques ou virtuelles aux équipes leur permettant de régler leurs achats pros beaucoup plus facilement !

Sa qualité:
Spendesk offre à ses utilisateurs un pouvoir de contrôle sur leurs dépenses, leur permettant de respecter les budgets fixés au préalable.

Son défaut:
Certains sites internet n’acceptent pas encore la carte virtuelle.

Travelperk

En se concentrant sur un segment du marché sur lequel la rupture des outils numériques n’était pas encore rentrée en force, les voyages d’affaires, Travelperk offre une solution de bout-en-bout. Cet outil offre visibilité et responsabilité à vos employés. Mais il permet surtout de gagner du temps concernant la réservation des voyages d’affaires. Il vous suffira de payer 10€ pour chaque chaque voyage et Travelperk s’occupera de tout de A à Z.
Leur objectif est simple :faciliter la vie des gestionnaires qui doivent gérer des voyages d’affaires en leur proposant autonomie et efficacité à travers leur plateforme.

Sa qualité:
L’outil est personnalisable: les utilisateurs peuvent instaurer leurs propres directives et règles. Par exemple, Travelperk peut adapter ses prix afin que les dépenses ne sortent pas des limites imposées par l’entreprise.

Son défaut:
Les fonctionnalités sont limitées concernant la réservation de billets de trains et l’outil ne permet pas de réserver un Airbnb via la plateforme.

DAF-automatiser-la-gestion-de-vos-notes

 

Expensify

Du scan de vos reçus jusqu’au remboursement, Expensify automatise chaque étape de la gestion des dépenses. Cette application web et mobile permet de télécharger vos reçus en un clin d’œil, générer ceux en ligne, et créer automatiquement des notes de frais. Vos équipes gagnent alors un temps considérable. L’outil trace et fiche les dépenses telles que l’essence, les voyages d’affaires et les déjeuners. Les utilisateurs prennent une photo de leur reçu, celle-ci allant directement se ranger dans l’application. Le logiciel prend en compte toutes les données présentes sur les reçus: le nom de l’endroit d’où il provient, le montant et la date.
Si la gestion des dépenses de votre entreprise vous est pénible, Expensify saura vous seconder avec brio !

Sa qualité:
Lors d’un trajet à l’étranger, les montant des reçus sont automatiquement convertis: de la monnaie du pays étranger à celle du pays d’origine.

Son défaut:
Le support client peut-être trop léger, avec un taux de réponses parfois trop faible.

 

Expensya

Expensya est une solution de gestion de notes de frais qui modernise la manière de gérer les dépenses professionnelles.
Cet outil vise à éliminer le papier dans la gestion des frais et conserve les documents dans le Cloud tout en utilisant une technologie unique OCR+ pour remplir les rapports de dépenses. La solution dispose également d’un système de lecture automatique afin de supprimer les nombreuses petites tâches manuelles nécessaires à la gestion des notes de frais. Un essai de 30 jours gratuit est offert. Quant à la fonction normale ‘Silver’, elle coûte 5€ par mois et par utilisateur!

Sa qualité:
Disponible sur toutes les plateformes mobiles et sur le web, la team Expensya est réactive aux requêtes de ses clients. De plus, les rapports Excel sont exportables et peuvent directement être envoyés par email depuis la plateforme.

Son défaut:
Pas d’inconvénient apparent.

 

SAP Concur

SAP Concur est une entreprise américaine SaaS permettant la gestion des dépenses de l’entreprise grâce à Concur Expense et Concur Invoice. Cette solution en mode Cloud offre à l’entreprise une transparence totale au niveau des dépenses. Le DAF peut donc garder un œil dessus tout en se concentrant sur des activités à plus forte valeur ajoutée.

    • Concur Expense

      Concur Expense offre aux compagnies de toutes tailles un outil complètement connecté englobant les voyages, les dépenses, les factures, ainsi que les risques associés. Les dépenses sont ainsi gérées proactivement dans un soucis d’efficacité et de productivité

    • Concur Invoice

      Concur Invoice automatise vos factures papiers et électroniques en intégrant celles comprenant un règlement T&E (Travel & Expense) au sein d’un seul système permettant la gestion de toutes les dépenses de l’entreprise. Le processus entier est alors simplifié: depuis la demande d’achat jusqu’au traitement et paiement.

Sa qualité:
Cet outil offre un bon historique de vérification des dépenses. Cela permet d’avoir un réel aperçu de la manière dont l’entreprise dépense son argent.

Son défaut:
Concur n’envoie pas de mails de notifications lorsque les rapports sont prêts à être traités. Les utilisateurs se doivent de contrôler le site plusieurs fois pour voir si un rapport de dépense est prêt à être payé.

 

L’outil en +: Dunforce

Les solutions digitales optimisent le travail du DAF en lui offrant un gain de temps et de productivité sans nom. C’est en effet en se mettant à jour sur ces nouveaux outils qu’il saura maximiser la croissance de son entreprise. Avec sa solution innovante, Dunforce a pour objectif de fluidifier l’intégralité du processus de recouvrement des factures. C’est pourquoi présente-t-il un véritable assistant virtuel intelligent pour assister les salariés au quotidien dans leurs activités.
Dunforce est un réel atout pour vos relances clients qui vous permettra de ne plus perdre de temps et de vous focaliser sur l’essentiel de vos tâches.

Pour en savoir plus sur Dunforce, cliquez ici !

 

DAF-automatiser-la-gestion-de-vos-notes

 

PHILIPPE BERNIS: « LA DIFFICULTÉ QUAND ON DISRUPTE UN MARCHÉ, C’EST DE CONVAINCRE » 

[vc_row][vc_column][vc_column_text]Dans le cadre de notre série d’entretiens avec des chefs d’entreprises et directeurs financiers autour des sujets de la croissance et sa structuration, nous avons interviewé cette semaine Philippe Bernis, CEO chez Recouvr’Up et partenaire de Dunforce.

Présentation de Recouvr’Up

Créé en 2016, Recouvr’Up est une solution éditée par le cabinet Direct Recouvrement. Nous sommes donc avant tout des professionnels du recouvrement de créances et avons imaginé une solution 100% full web de relances coercitives de factures impayées, simple d’accès, rapide d’exécution, efficace et pas cher. C’est une offre très complémentaire de la solution Dunforce qui va suivre et relancer intelligemment en amont de notre intervention !

Notre plateforme vient « casser » le modèle économique des cabinets de recouvrement traditionnels qui se rémunèrent généralement au résultat. Un modèle économique certes vertueux, mais pas toujours adapté avec des honoraires de 15% en moyenne des sommes encaissées. L’idée était donc de proposer aux entreprises des prestations de recouvrement professionnelles en libre-service tels que le calcul et la relance des pénalités de retard, l’édition de courriers de relance, l’envoi automatique des notifications de notre cabinet et la saisine du Tribunal de commerce par voie dématérialisée.

Résultat : Plus de 3000 entreprises inscrites en un peu plus d’un an. Nous répondions clairement à un besoin !

Présentation de Philippe Bernis

Après un parcours de salarié dans une entreprise cotée en bourse, au poste de responsable recouvrement, je crée en 2011 le cabinet Direct Recouvrement, et prends le virage du numérique en 2016. L’inertie des acteurs du recouvrement (confrères, huissiers, et avocats) me permet de prendre rapidement une longueur d’avance sur le marché de la digitalisation du recouvrement de créances !

La vision du marché de la digitalisation du recouvrement de créances

Les plateformes web ne pourront pas remplacer les professionnels du recouvrement quand une difficulté apparaît. Donc pas d’inquiétude pour les acteurs de ce marché. Nous aurons toujours besoin d’eux. Mais à l’instar des Legaltech, de nombreux petits litiges (ou difficultés d’encaissement) ne nécessitent pas véritablement de grandes compétences en la matière. Un service bien pensé et automatique pourra, dans la plupart des cas, remplir cette mission de lutte contre les retards de paiement, et contraindre les entreprises récalcitrantes à honorer leur engagement de paiement. L’enjeu ? Améliorer les délais de paiement et diminuer le nombre d’impayés pour les 4 M d’entreprises en France ! Un enjeu stratégique d’un point de vue microéconomique mais également vertueux au niveau macroéconomique…

Les difficultés rencontrés

Je crois que la digitalisation du recouvrement de créances va créer de nouvelles opportunités de business que je place, dans le parcours client (ou débiteur), entre la relance à l’amiable et le contentieux.

Toute la difficulté, quand on disrupte un marché ou plus modestement quand on crée un besoin, est de rendre son innovation à la fois visible mais également crédible. Comment convaincre les entreprises que de nouveaux services peuvent répondre à des besoins pas encore assouvis ? Un vrai travail d’évangélisation était (et reste encore) à faire.

Surmonter ces difficultés

Nous avons opté pour le modèle économique du Freemium. Un accès gratuit en illimité sur des prestations de base et des options payantes. L’objectif en 1er lieu est bien d’attirer. Afin de rassurer les utilisateurs et de démontrer les bénéfices de notre plateforme, nous misons sur le conseil. « Nous sommes des professionnels et pouvons vous aider à recouvrer vos factures » Pour ce faire, nous animons un blog, et avons créé un centre d’aide avec un système de tchat en ligne par l’intermédiaire de Zendesk : Nous conseillons et rassurons l’utilisateur.

Un process de gestion de commande associé à un CRM efficace nous aide ensuite à transformer l’utilisateur gratuit en payant. Nous avons choisi Fluidcommand qui répondait parfaitement à notre besoin.

La stratégie de développent à moyen terme

Nous avons financé notre développement entièrement par nos fonds propres avec un capital de départ de 10 K€ en 2011, et des bénéfices réinjectés chaque année dans les capitaux de l’entreprise.  Nous n’avons jamais recherché de financement extérieur, contrairement aux (trop) nombreux témoignages de startuppeurs qui donnent l’impression de ne se focaliser que sur des levées de fonds. A croire que l’ADN d’une startup est sa capacité à lever des fonds…

Nous sommes sur une stratégie orientée 100% clients : Rendre le client satisfait et par voie de conséquence le fidéliser et en faire un ambassadeur. Le marketing traditionnel n’est pas toujours antinomique avec le développement d’une startup. Le marché en France est énorme et nous suffit pour le moment (Il n’y a pas une entreprise en France qui ne soit pas confrontée à des difficultés d’encaissement !).

Le déploiement de notre solution à l’international viendra dans un 2ème temps au gré des opportunités et de notre capacité à convaincre des partenaires et cette fois-ci des investisseurs….[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]


Entretien tout d’abord publié dans notre newsletter « Business Automation » :

[bm_newsletter_band ]


Taoufik Zagdoud: « Tout le monde est à la recherche d’automatisation »

Dans le cadre de notre série d’entretiens avec des chefs d’entreprises et directeurs financiers autour des sujets de la croissance et sa structuration, nous avons interviewé cette semaine Taoufik Zagdoud, CEO chez Callr.

Présentation de Callr

Créé en 2011, CALLR est une plateforme télécom offrant des solutions d’appels et SMS via des API et les interfaces web des entreprises. On offre des services tel que des chatbots ou des notifications automatisées. Mais plus que cela, notre société est une passerelle entre le monde de l’informatique et celui des télécoms.

Présentation de Taoufik Zagdoud

J’ai à peu près 20 ans d’expérience dans les télécoms, tout en passant par différents opérateurs à des postes commerciaux ou business, avant la création de plusieurs sociétés.

Comprendre la croissance

Depuis sa création, notre société a fait environ 100% de croissance d’une année sur l’autre.

La croissance de notre activité est due au fait que l’on offre une solution unique, qui permet aux personnes du monde de l’informatique à avoir accès à des fonctionnalités de télécom depuis notre API.

Ce fait représente un peu la disruptivité de notre service qui a rendu service à énormément de personnes qui historiquement n’avaient pas accès aux télécoms. Notamment toute la partie statistique, ou aussi de gestion en temps réel – c’est-à-dire le contrôle d’un appel pendant qu’il est en cours, à travers un menu d’appel dynamique par exemple.

Un autre versant de notre croissance est aussi du à la démocratisation des services télécoms qui englobe un grand nombre d’utilisateurs aujourd’hui, spécialement pour les SMS.

L’enjeu au niveau organisation

Le plus gros changement auquel on a fait face dû à la croissance a été la mise en place d’un middle management. Cette stratégie avait pour but d’intégrer des managers dans l’organisation pour pouvoir nous libérer du temps en évitant les tâches administratives.

Toutefois, l’intégration de managers qui ont pour but de s’occuper de tâches administratives n’est pas toujours simple car il faut savoir recruter les bons candidats qui vont s’adapter à leurs rôles et surtout qui vont s’adapter aux méthodes de travail déjà mises en place dans la société.

L’enjeu au niveau pilotage

Nos indicateurs clefs ont toujours été bien définies depuis le début de notre activité.

Nous sommes très focus sur les dépenses et la facturation en temps réel. Nous avons mis en place une fonctionnalité de prépayer en temps réel, c’est-à-dire que quand un appel est en cours et le crédit se termine, l’appel est raccroché aussi tôt. Ceci nous permet de piloter en temps réel notre trafic et notre facturation, ainsi que le chiffre d’affaires et les marges.

En parallèle, les flux de communication sont un indicateur clef car ceux-ci représentent le volume de notre activité. Le volume d’appels ou SMS passés a la seconde, va clairement indiquer la performance journalière de l’entreprise.

L’enjeu au niveau outils

Depuis un an nous utilisions un CRM, Hubspot. De plus, un de nos outils principaux est un ERP mais qui est propriétaire, développé en interne. Celui-ci gère les flux, la facturation, les fiches clients et est vraiment le cœur de notre activité.

Quels outils vous seraient utils dans les années qui viennent

Je pense que tout le monde est à la recherche d’automatisation au sein de sa société. Chez Callr, nous avons essayé d’automatiser le plus possible, spécialement des taches à faible valeur ajouté telles que des relances client par exemple. Cela a vraiment permis de croitre la productivité et l’efficacité de nos collaborateurs, car ils peuvent ensuite se concentrer sur d’autres taches a plus forte valeur ajoutée.

Il y a aussi un vrai besoin en ce qui concerne la coordination de tous les outils au sein d’une entreprise c’est-à-dire ERP, CRM et logiciel comptabilité. Un outil qui aurait l’habilité de gérer tous les autres au sein de la société serait bénéfique pour beaucoup de collaborateurs.[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]

 


Entretien tout d’abord publié dans notre newsletter « Business Automation » :

[bm_newsletter_band ]