fbpx
Outils essentiels pour financer votre trésorerie

27 Mai, 2020 | Entreprise

La trésorerie est un révélateur de l’état de santé des entreprises et ses dirigeants le savent. Il existe des moyens adaptés pour faire face aux différentes causes qui peuvent conduire à des problèmes de trésorerie. Plusieurs options de financement sont à la disposition des entreprises, c’est à chacune d’entre-elles de faire le choix le plus approprié selon  ses particularités. Nous verrons dans cet article, quelques outils auxquels vous pouvez accéder pour bien financer votre trésorerie.

Bien gérer une entreprise est avant tout, surveiller son cash disponible. Pour cela, vous disposez des indicateurs clés facile à mettre en place, ou bien d’autres que vous pouvez utiliser à l’aide de votre équipe financière. Une fois que vous avez évalué votre trésorerie, c’est à dire, lorsque vous savez que votre entreprise a besoin ou non de financement, il faut réagir d’après vos résultats.

Si vos constats sont décourageant après avoir étudier la situation financière de votre entreprise, ne vous inquiétez pas. Vous pouvez trouver les ressources nécessaires pour continuer avec votre fonctionnement. C’est justement là que vous devez disposer des bons outils pour financer votre trésorerie. 

Découvrez les 4 solutions qui peuvent vous aider dans votre financement. 

1. Affacturage

L’une des options auxquelles votre entreprise peut recourir c’est l’affacturage (factoring en anglais), quel que soit son étape de développement. Celle-ci est une forme de financement à court terme qui va permettre à votre entreprise de toucher à ses montant avant l’échéance. 

Son principe est simple. Une société qui a des besoins de trésorerie (on en fonds de roulement) cède ses créances à une société d’affacturage ou factor, lequel avance une partie ou tout le montant des factures cédées. Ceci est fait dans un délais très court, entre 24h et 48h. Après avoir cédé les créances, c’est le factor qui se charge du recouvrement, des relances et tout ce qui est lié aux factures.

Lorsqu’une entreprise est au début de son activité, l’affacturage peut être un bon outil pour face face à un manque de trésorerie ou même à un refus de crédit bancaire. Par contre, il faut bien avoir en tête les avantages et les inconvénients que ceci peut entraîner. 

En ce qui concerne les avantages, il permet de:

  • Disposer rapidement des creánces
  • Prévenir des risque à cause des factures non payées
  • Garantir des impayés (jusqu’à 100%)
  • Faciliter la gestion comptable des créances clients

Et par rapport inconvénients, on peut citer:

  • Coût élevé
  • Relation moins humaine avec les clients

Même si le coût peut-être vu comme un aspect négatif de ce moyen de financement, il faut savoir qu’il varie selon le type de contrat choisi par l’entreprise. Le contrat classique, par exemple, regroupe les trois fonctions de l’affacturage (garantie client, recouvrement et financement) et son coût varie en fonction du volume d’activité et du coût de l’argent bien sûr. Vous trouverez ici quelques exemples intéressants . Ainsi pour une entreprise qui fait 1 million d’euros de chiffres d’affaires, le coût représente environ 10,000€ par an. 

Grâce à la concurrence accrue entre les factor pendant les dernières années, il existe plusieurs options parmis lesquelles les sociétés peuvent faire leur choix. On peut citer quelques solutions existantes en France comme par exemple,  Factofrance, BNP Paribas Factor et Smart Tréso

Mais il faut savoir que souvent, la banque va limiter son intervention aux factures de clients sérieux dont ils sont certains de pouvoir être payés. C’est une solution intéressante mais qui n’est possible que sur une partie de votre portefeuille de clients.

2. Cession Dailly

Lorsque les entreprises pensent aux possibilités de financement à court terme, la Cession Dailly est bien tenue en compte. Parfois confondue avec l’affacturage, il existe plusieurs différences entre les deux, même si elles ont pour objectif commun, accorder un financement rapide pour les entreprises. 

Ce choix de financement permet aux sociétés de céder les factures d’un ou plusieurs clients, à une banque. Dans ce cas là, les clients sont généralement informés de l’opération. A partir de ce moment là, ils devront payer leurs dettes directement à la banque au lieu de payer l’entreprise. Par contre, c’est l’entreprise qui garde la gestion du poste client, ce qui ne la protège pas du risque d’impayés. La banque se limite à financer les factures qui lui sont transmises. Cela fait que le financement Dailly soit moins coûteux qu’autres outils. Son coût global représente entre 7% et 11% du montant hors taxe de la créance financée, en fonction des banques, du nombre et du montant moyen des créances cédées. 

Concernant les différences entre l’affacturage et la cession Dailly, on peut citer quelques unes. Par exemple, dans le cas de l’affacturage c’est un établissement qui prend en charge les créances. Avec la cession Dailly, c’est une banque qui le fait. Une autre différence importante, c’est le contrat d’affacturage qui est généralement couvert par une garantie de créance qui protège l’entreprise qui cède ses factures en cas d’impayés. Lorsqu’on fait appel à une cession Dailly, il est probable que la banque ne propose pas ce service.

Cette option de financement a aussi des aspects à la fois positifs et négatifs. Voilà le côté positif:

  • Paiement rapide dès la facturation
  • Les encours sont financés jusqu’à 100%
  • Aucune garantie de paiement est demandée

Et le côté négatif de cette option:

  • Coût élevé
  • En cas de factures impayés, la banque débite le montant de la facture du compte de l’entreprise
  • Facturation complexe et difficile à suivre
  • La banque étudie rigoureusement la santé de l’entreprise (pas celle de ses clients), ce qui peut être un problème pour celles qui ont un mauvais bilan 
  • La banque peut annuler ou réduire le plafond du financement à tout moment

D’après à ce qui a été dit, la cession Dailly est recommandée plutôt pour un usage ponctuel et pas comme source de financement de fonds de roulement de votre société. Elle est moins coûteuse que l’affacturage mais aussi plus cher qu’un découvert autorisé.

Les inconvénients au niveau financier peuvent se prévenir avec un suivi régulier de vos factures, par exemple. Il existe des outils innovants comme Dunforce qui facilite le processus de recouvrement. 

CTA_livre_blancs_guide_recouvrement

3. L’escompte bancaire

Une troisième possibilité à laquelle peut recourir une entreprise qui à besoin de financement permanent, c’est l’escompte bancaire. Celle-ci est un moyen à court terme qui permet d’obtenir le paiement immédiat d’un effet de commerce sans attendre la date d’échéance. 

Pour bien comprendre de quoi il s’agit, un effet de commerce est un titre négociable qui constate une créance de somme d’argent, au profit du porteur, et sert à son paiement. Les plus connus sont la lettre de change et le billet à ordre. Ceci veut dire qu’une entreprise cède un effet de commerce à une banque, en échange d’une avance de trésorerie immédiate. 

Par contre, la banque ne fait pas un rachat de la créance. Elle fait juste un versement en faveur de l’entreprise du montant de l’effet de commerce (en déduisant des frais). Si la créance n’est pas payée à la date d’échéance, la banque se retourne vers le créancier. Ce qui fait une différence avec l’affacturage, qui offre une sécurité supérieure. Celle-ci garantie le paiement du recouvrement et prend en charge le risque de l’encaissement à l’échéance. 

Comme pour les autres options de financement, l’escompte bancaire a aussi des avantages et des limites. Commençons par les avantages:

  • Plus économique que les moyens de financements traditionnels (découvert autorisé, facilité de caisse, dailly)
  • Les créances clients ne sont pas comptabilisées dans le bilan de l’entreprise, donc les créances cédées à la banque se transforment en trésorerie

Et concernant les inconvénients:

  • En cas de non paiement du client, la banque reprend la trésorerie avancée et c’est l’entreprise qui doit se charger du recouvrement
  • Une entreprise en création ne peut pas obtenir une ligne d’escompte 

Cet outil peut-être une réponse intéressante pour financer votre trésorerie. Le coût de l’escompte est la rémunération de la banque pour escompter l’effet de commerce. Son taux d’escompte va dépendre des taux bancaires et de la qualité du débiteur.

4. Découvert autorisé

Bien qu’il existe d’autres possibilité pour financer votre trésorerie, la dernière dont nous allons parler c’est le découvert autorisé. Cette forme de financement est connue parce qu’elle permet à votre entreprise de survivre en ayant un solde de trésorerie négatif.

Pour être plus précis, un découvert est un solde négatif sur le compte de votre entreprise. Cela veut dire que les opérations enregistrées en débit sont supérieurs à celles enregistrées au crédit. Sous cette modalité, la banque fournit une autorisation de découvert à l’entreprise (d’où son nom), ce qui lui permet de continuer à fonctionner en décaissant de l’argent, même si le compte se trouve avec un solde négatif. Par contre, il faut faire attention parce que les possibilités ne sont pas illimitées. La banque fixe un montant maximal qui ne pourra pas être dépassé par l’entreprise, mais par contre, le compte peut rester débiteur de manière continue pendant la durée du contrat. Cette période sera comprise entre 1 et 12 mois.

Voici quelques avantages et inconvénients de ce moyen de financement. Pour commencer, citons les avantages:

  • L’entreprise peut faire usage de son découvert autant de fois qu’elle veut, tant que le montant fixé par la banque ne soit pas dépassé 
  • Obtenir un découvert est relativement simple

 Et par rapport aux inconvénients, nous avons:

  • Frais déterminés par la banque et sont élevés
  • La banque peut annuler de façon arbitraire le découvert autorisé
  • Le montant du découvert est généralement “limité”

Comme pour chaque entreprise qui a son cas particulier, les banques ont aussi des conditions particulières pour octroyer des aides de financement. Dans le cas de l’autorisation de découvert, celle-ci peut-être même être payante avant toute utilisation. En générale, les taux de découvert autorisé varient entre 7% et 19.23%, selon les établissements. 

Il faut faire attention à ne pas confondre le découvert autorisé avec la facilité de caisse. Leur différence se trouve principalement dans la durée du découvert. Pour la facilité de caisse, le compte doit avoir un solde positif, au moins, 15 jours par mois de manière générale.  

CTA_livre_blanc_diminuer_cout_recouvrement

Financer la trésorerie de votre entreprise est nécessaire quand votre entreprise connaît des décalages entre ses encaissements et ses décaissements. Ce qui est vrai c’est qu’aucune société veut faire appel à des moyens de financement, afin de ne pas mettre en doute sa rentabilité aux yeux des autres acteurs économiques. 

L’utilisation des outils comme Dunforce peut vous aider à anticiper votre trésorerie. En automatisant vos relances clients, vous pouvez effectuer la pression adaptée à chacun de vos clients, tout en respectant votre relation commerciale. Vous augmentez votre trésorerie de 20%, en réduisant vos coûts de suivi de factures de 80% et en gagnant du temps.

 

Articles qui peuvent vous intéresser:

Le risque client est prévisible

Le risque client est prévisible

Les clients sont la raison d’être d’une entreprise, tous les moyens sont ainsi mise en oeuvre pour un bon développement...

Pourquoi Dunforce ? Pour favoriser la confiance, l’élément clé de l’économie. Les entreprises conçoivent, produisent, vendent, et attendent d’être payé. Elles prêtent plus d’argent à leurs clients que les banques ! Et avec près de 50 % des factures payées en retard, c’est une source de défiance pour toutes les entreprises. Avec sa solution, Dunforce restaure ce lien fondamental de confiance.

ADRESSE

5 Allées de Tourny
33000 Bordeaux, France
Tél: +33 9 723 723 70

CHOISIR VOTRE LANGUE
© Dunforce 2020

Made in Bordeaux, Barcelona & San Francisco