Le SEPA Direct Debit, le meilleur moyen de sécuriser vos encaissement clients

En Europe, il est possible aujourd’hui pour les entreprises d’utiliser le SEPA Direct Debit, un système de prélèvement qui permets de recevoir les paiements libellés en euros des pays membres de la zone SEPA. Permettant une meilleure gestion des flux de trésorerie et d’éviter nombreux recouvrement, les prélèvements SEPA offrent beaucoup d’avantage à l’entreprise qui l’utilise, mais aussi au client qui a autorisé le prélèvement automatique sur son compte.

Mais qu’est-ce que c’est réellement que le Sepa Direct Debit ?

Le SEPA Direct Debit (ou plus simplement le prélèvement SEPA) est en fait un moyen de payement automatique qui est utilisé pour le règlement de factures ponctuelles ou récurrentes. Il peut être pratiqué par exemple si un client demande un plan d’étalement de paiement : il est beaucoup plus sûr pour le créancier de demander un prélèvement SEPA pour être sûr de récupérer l’entièreté de la créance.

Le Sepa Direct Debit n’est possible que si le client autorise son créancier à l’utiliser. L’avantage est que cela fonctionne de banque à banque, et qu’il n’y aussi aucune limitation de montant : vous pouvez utiliser le Sepa Direct Debit pour une facture de 10 euros tout comme une facture de plusieurs milliers d’euros.

 

meilleure gestion des flux de trésorerie

D’où vient le SEPA Direct Debit ?

Avant que la norme SEPA s’impose, les paiements entre les entreprises des différents pays européens étaient assez fastidieux. En effet, à cause des différences qui existaient entre les différents systèmes bancaires, les paiements avaient très souvent besoin de données ainsi que de formats différents, ce qui impliquait que recevoir un paiement de l’étranger demandait du temps et coutait relativement cher.

Pendant le Sommet européen de Lisbonne, en mars 2000, une des volontés était de faire de l’Europe une des économies les plus compétitives du monde. Cet objectif devait alors être atteint avant 2010. De nombreuses lois ont ensuite été modifiées afin d’harmoniser la législation pour les paiements euro ainsi que non-euro. Et maintenant, depuis le premier août 2014, tous les paiements fait en Euros dans les pays membres de la zone Euro doivent désormais être recueillis par le système de prélèvement SEPA.

Où en est-on en France avec le SEPA Direct Debit ?

Depuis 2000, l’utilisation en France de moyens de paiements scripturaux – c’est-à-dire qui sont le résultat d’écriture bancaire et non via des pièces et billets – progresse avec un taux de croissance annuel moyen de 3,45%. . En 2014, ce n’est pas moins de 19,11 milliards de transactions qui ont été réalisées de cette façon. Malgré une baisse en 2013 à cause de la conjoncture économique, la France tend à devenir une économie de plus en plus scripturale, notamment du fait de la réglementation qui vient limiter les paiements en espèces.
Même si l’utilisation du chèque devient de moins en moins fréquente, les paiements scripturaux n’en sont pas impactés, grâce notamment aux paiements par cartes, qui reste le moyen de paiement préféré des Français.

En France, le prélèvement SEPA a malheureusement du mal à décoller, n’étant choisi comme moyen de paiement que pour 19% des transactions, légèrement derrière la moyenne des autres pays de l’Union Européenne (qui est de 21%) mais loin derrière l’Allemagne, pays de l’Union Européenne qui préfère largement les prélèvements, avec un taux de 48%.

Pourtant, les montants payés par prélèvements SEPA sont chaque année de plus en plus importants, ce qui pourrait montrer une confiance en hausse envers le SEPA Direct Debit par ceux qui auraient l’habitude de l’utiliser.

Les différents types de Sepa Direct Debit.

Il existe deux types (ou schémas) différents de SEPA Direct Debit :

Tout d’abord, il existe le schéma le plus connu, Business to Customer (appelé également B2C ou Core), qui s’applique aux créanciers dont les débiteurs peuvent être de simple consommateurs, mais aussi des professionnels. Avec ce type de schéma, il est possible pour les débiteurs de demander un remboursement dans les 8 semaines après le prélèvement sur leur compte.

Ensuite, il existe un autre schéma : le schéma de base Business to Business (ou B2B). Il s’adresse donc aux créanciers dont les débiteurs ne sont que des professionnels. Ici par contre, les débiteurs ne peuvent pas être remboursé suite à un prélèvement sur leur compte, sauf bien sûr en cas d’erreur. Deux cas s’appliqueront alors : soit un règlement à l’amiable, soit une procédure judiciaire.

Pourquoi utiliser le Sepa Direct Debit ?

L’utilisation du SEPA Direct Debit offre une multitude d’avantage, tant pour le client que pour le fournisseur, même si évidemment les avantages d’utiliser le SEPA Direct Debit pour le fournisseur sont plus importants que pour le client.

Pour le client, l’utilisation du SEPA Direct Debit est avantageuse parce qu’elle lui permet de différer son paiement : il valide l’autorisation de prélèvement et le paiement a lieu plus tard. Il optimise son temps, surtout si a l’intention de payer la facture. Il évite ainsi de contrôler au moment de la réception et ensuite à nouveauau moment de régler.
Il évite également les éventuels retards de paiements, qui peuvent donner lieu à des interruptions de services ou des pénalités.

Pour le créancier, les avantages à utiliser le prélèvement SEPA sont nombreux : il diminue les chances de ne pas recevoir de paiement, le traitement des factures est beaucoup plus facile, le créancier est certain de recevoir son paiement à l’échéance, et donc ses flux de trésorerie se portent mieux. N’oublions pas l’importance d’une bonne gestion de flux de trésorerie pour avoir une entreprise en bonne santé : rappelons-nous le cas de la célèbre startup Save...

Comment convaincre un client de passer au prélèvement ?

De fait les Français sont moins enclins à utiliser le paiement par prélèvement, à la grande différence des Allemands. Cependant, il faut persévérer. Voici quelques techniques pour inciter vos clients à passer au prélèvement SEPA.

La méthode qui fonctionne le mieux est de proposer une ristourne pour un paiement par Sepa Direct Debit. Généralement, les entreprises proposent une ristourne allant de 2 à 4% pour inciter leur client à accepter un mandat de prélèvement SEPA. Perdre 4% de votre prix de vente n’est rien comparé aux avantages et à la sécurité que peuvent vous offrir le prélèvement SEPA.

Si vous n’avez pas envie de baisser vos marges, vous pouvez aussi simplement proposer une échéance plus longue pour les prélèvement SEPA. Passer de 30 jours, à 30 jours fin de mois, donnant ainsi plutôt 45 jours.

Vous pouvez également définir que c’est votre seul moyen de paiement. C’est le cas ainsi de certains opérateurs télécom.

Vous pouvez également proposer un surcoût de frais de dossier pour les autres moyens de règlement.

Dunforce vous accompagne également sur ce sujet important. Grâce à notre plateforme, si vous le souhaitez, vous pouvez mettre en place un service de prélèvement Sepa.

Vos factures sont envoyés à vos clients et à l’échéance, le prélèvement est mis en place et prélevé directement du compte de votre client pour être versé sur le votre. Nous gérons ainsi toute la chaîne, vous n’avez plus rien à saisir à chaque facture.

Parlons nous vite.

 

Laura Castello

This entry has 0 replies

En Moyenne Dunforce réduit vos coûts de recouvrement de 75%

En diminuant votre facture de 42€ à 10.5€