Comment rendre vos collaborateurs heureux au travail ?

Et si vous pouviez vous débarrasser des tâches rébarbatives et répétitives qui s’imposent dans votre travail ? La question du jour est de savoir si l’automatisation des process peut aider les collaborateurs à se concentrer sur les éléments de leur travail qui leur plaisent le plus ! Peut-on vraiment conjuguer bonheur, bien-être et travail ?

 

 

Bien-être au travail

Effectivement, on vit dans une époque où l’on voit de plus en plus d’entreprises qui investissent dans des moyens onéreux pour essayer de fidéliser leurs collaborateurs en maximisant leur bien-être. Grands groupes et entreprises de tailles inférieures rivalisent d’idées plus ou moins ingénieuses : service de conciergerie, animations de communication interne, team building…. On pousse aussi toujours plus loin le développement personnel et la volonté de développer le bien-être des salariés : des coachs animent des réunions et des ateliers, des intervenants viennent faire des massages à la pause déjeuner etc. Mais est-ce que cela donne pour autant un sens au travail pour les collaborateurs ? C’est la question cruciale que les dirigeants devraient se poser.

Redonner du sens aux missions

Effectivement, dans notre monde de plus en plus digitalisé, on assiste au morcellement des tâches et des interventions. Les collaborateurs n’ont pas toujours la vision complète de ce à quoi leur travail contribue, surtout dans les grandes entreprises. Ils ont du mal à évaluer la hauteur de leur contribution. Ils ont l’impression d’être noyés dans un tout qui n’en finit pas.

On leur demande en effet souvent de remettre leur travail sur l’établi, parfois sans qu’ils comprennent pourquoi. Ils ne peuvent que rarement apprécier le résultat final de leur labeur. On leur demande de travailler plus vite, d’accélérer leurs prises de décision pour augmenter leur productivité mais est-ce réellement faisable, au vu de leurs tâches qui ne cessent de se démultiplier?

Tout cela a provoqué une forte perte de sens pour les collaborateurs. Quelles sont les limites de la réalisation d’une mission ? Cela présente-t-il un intérêt d’essayer de contribuer à l’innovation, si l’on ne comprend pas la démarche ni l’orientation de l’entreprise ?

Cela nous amène à nous demander si l’important ne serait pas plutôt de redonner de la valeur au travail ?

 

Le bonheur au travail, grâce à la RPA ?

On l’a vu, l’automatisation des process permet d’utiliser la robotique pour effectuer des tâches que l’on voudrait justement éviter de faire réaliser par l’humain : à titre de comparaison, on peut citer des actions manuelles sur une chaîne de montage. L’image est forte mais concrète : le bras du robot remplace le bras humain et le soulage.

En termes de gestion des données, on peut donc dire que la RPA permet de simplifier l’action de l’homme : elle libère des actions répétitives, elle permet de simplifier les tâches, en laissant celles qui sont ingrates. Vous pourrez ainsi éviter à vos collaborateurs de rentrer des données à un endroit puis à un autre, de contrôler encore et toujours les mêmes informations….

Concrètement, la RPA est un vrai levier pour optimiser la productivité. Et elle permet de rendre le travail plus intéressant : c’est un moyen efficace de dégager du temps pour des actions qui ont davantage de valeur et aussi d’intérêt pour les collaborateurs. C’est également une façon de remotiver les équipes, en valorisant les tâches qui nécessitent plus de travail d’analyse et de communication.

C’est ainsi une façon efficace de donner aux collaborateurs l’opportunité de se concentrer sur des tâches où l’humain est indispensable : écoute, conseil, négociation… Il s’agit à chaque fois d’opérations qui apportent davantage d’épanouissement aux salariés dans leurs missions. Cela permet donc de donner plus de sens au travail.

Dunforce fait partie de ces solutions d’automatisation qui redonnent les moyens au salarié de mieux appréhender la valeur de ce qu’il produit. Au sein du back office client, c’est l’outil qui devient primordial pour traiter autrement la relance des factures.

Les collaborateurs peuvent ainsi focaliser leur énergie et leur savoir-faire sur des tâches valorisantes, en laissant de côté les missions subalternes qui sont automatisées.

Et si le bonheur au travail était juste là, à portée de main ?

Laura Castello

This entry has 0 replies